Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://savoirs.cames.online/jspui/handle/20.500.12177/294
Titre: Ecologie de Heterotis niloticus (Osteoglossiforme ; Osteoglossidae) du système fluvio-Iacustre rivière Sô-Iac Hlan (Sud-Bénin ) : Conservation et intérêt pour l'aquaculture
Auteur(s): Adité, Alphonse
Winemiller, Kirk O.
Mots-clés: adaptation écologique
maturation sexuelle
plasticité trophique
valorisation piscicole
Date de publication: 10-jan-2007
Editeur: Université d’Abomey-Calavi
Résumé: Les Osteoglossiformes sont des groupes de poissons presque exclusivement confinés aux eaux douces tropicales. En Afrique, Heterotis niloticus (Osteoglossidae) est une espèce économiquement très importante dans les pêcheries artisanales. Au Bénin, malgré son importance économique, aucune information n’est disponible sur le statut écologique de Heterotis niloticus. La présente étude a spécifiquement investigué sur l’écologie trophique, la structure de la population, l’écologie de la reproduction de Heterotis niloticus sur la rivière Sô et au lac Hlan (Sud-Bénin) et l’élevage larvaire. Les résultats obtenus ont permis de déboucher sur un schéma conceptuel de gestion durable de l’espèce. Heterotis niloticus consomme principalement quatre (4) groupes de ressources notamment les détritus, les petites graines coriaces, les micro crustacés et les insectes aquatiques avec une tendance plus prononcée au régime benthique. Les résultats révèlent une variation saisonnière et spatiale du régime alimentaire et la niche écologique n’est pas significativement différente entre la population des deux habitats. Les résultats indiquent un changement ontogénétique du régime alimentaire. Dans les deux habitats la consommation de détritus et de graines augmentent avec la taille de Heterotis. Par contre, la consommation de micro crustacés et d’insectes aquatiques diminuent avec la taille. Les résultats révèlent que Heterotis niloticus est un « omnivore » et non un « détritivore spécialiste ». La présence de gésier au niveau du tractus digestif de Heterotis est probablement une adaptation écologique de l’espèce laquelle facilite la digestion des détritus et surtout des graines coriaces qui constituent des ressources disponibles en permanence dans son habitat. Heterotis niloticus présente une plasticité trophique due à la disponibilité différentielle des proies et facilitée par la structure anatomique spécialisée de l’espèce. Contrairement à la rivière Sô où la structure en tailles est uni modale, la structure en tailles de la population de Heterotis niloticus du lac Hlan est bi modale. La population de Heterotis niloticus de la rivière Sô est dominée par les juvéniles et les pré-adultes (96,5%) tandis qu’au lac Hlan, les individus adultes et les reproducteurs (45,7%) sont assez représentés et plus abondants. Heterotis niloticus se reproduit pendant la saison pluvieuse et pendant les périodes de crue (Mars-Octobre). Cependant, les grandes crues constituent pour Heterotis, des périodes de « Reproduction Favorable Stressante (RFS) », par opposition à la « Reproduction Favorable Optimale (RFO) » qui s’effectue pendant la saison des pluies dans des conditions écologiquement plus stables. La taille de première maturation sexuelle (L50) de Heterotis niloticus est de 575 mm LT pour les deux sexes, et Heterotis niloticus libère plusieurs cohortes pendant les saisons de reproduction. La fécondité de Heterotis croît avec la taille et varie de 2697 à 27508 ovocytes. Les expériences du sevrage précoce et du sevrage tardif indiquent que le sevrage des larves de Heterotis niloticus devrait être initié approximativement à 24-26 jours après éclosion. Heterotis niloticus adopte une stratégie démographique (stratégie K) proche du type « equilibrium », caractérisée par un âge avancé à la première maturation sexuelle, des œufs de grandes tailles, une fécondité modérée ou faible et une forte dépense énergétique pour la survie de la progéniture. Actuellement, les reproducteurs sont sujets à une forte pression de pêche dans les zones de frayères avec des engins dévastateurs (nasses), entrainant la réduction du stock de géniteurs et la mort massive probable des larves. La population de Heterotis du lac Hlan (lieu de reproduction) constitue une « méta population source » qui exporte de nouvelles recrues (juvéniles) vers la rivière Sô et ses plaines inondées, lesquelles constituent des nurseries et des lieux d’intenses activités de pêche où sont surtout capturés les juvéniles et les pré-adultes. En conséquence, la restriction et la réglementation des prélèvements des Heterotis adultes et des reproducteurs sont essentielles et s’imposent sur le lac Hlan afin de garantir le succès des pêches commerciales saisonnières de la rivière Sô. La gestion durable et efficace de Heterotis niloticus requière la mise en œuvre d’une stratégie conceptuelle holistique incluant la protection des habitats et des frayères et la valorisation piscicole de l’espèce.
URI/URL: http://savoirs.cames.online/jspui/handle/20.500.12177/294
Collection(s) :Thèses soutenues

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
CS_03251.pdf16,67 MBAdobe PDFMiniature
Voir/Ouvrir


Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.