DICAMES logo

Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : https://hdl.handle.net/20.500.12177/2369
Titre: Etude du comportement à la corrosion aqueuse des alliages d’aluminium recyclés dans l’artisanat pour la confection de marmites
Auteur(s): Ramde, Tambi
Mots-clés: Alliages d'aluminium
Composition chimique
Corrosion aqueuse
Microstructure et comportement
Date de publication: 26-mai-2009
Editeur: Université de Ouagadougou
Résumé: Dans ce travail, nous avons étudié la composition chimique, la microstructure et le comportement à la corrosion aqueuse de quelques alliages d’aluminium recyclés dans l’artisanat. Pour ce faire, cinq types d’échantillons ont été confectionnés suivant une méthodologie artisanale dans trois ateliers à partir du matériau brut de recyclage servant à la fabrication des ustensiles de cuisine. La morphologie de la surface des échantillons a pu être décrite à partir des observations au microscope métallographique. Il apparait que leurs surfaces présentent une grande rugosité directement liée aux irrégularités des parois des moules utilisés pour la mise en forme. Elles présentent en outre des micropores peu profonds. La spectrométrie d’émission par ICP-AES (Inductively Coupled Plasma-Atomic Emission Spectroscopy) à permis d’analyser la composition chimique des alliages. Cette analyse a montré que les échantillons prélevés ont une composition assez variée en fer, cuivre, zinc, étain, manganèse… mais que la teneur en aluminium était comprise entre 87 et 98%. Ces teneurs sont inférieures à la norme recommandée dans les pays européens (99%) pour les objets en aluminium ou en alliages d’aluminium destinés au conditionnement des aliments. La diffraction de rayons X a permis d’identifier des phases cristallines dans les matériaux étudiés. L’aluminium a toujours été identifié comme phase principale ; mais d’autres phases secondaires dont la nature varie suivant l’atelier de fabrication ont été mises en évidence. Il s’agit de la greenalite (Fe3Si2O5(OH)4), de la silice (SiO2) du silicium (Si) et une phase du type CuAl2. Les tests de corrosion ont portés sur les mesures de pertes de masse et des mesures classiques en courant continu et alternatif. L’application de toutes ces méthodes a permis de comprendre que la résistance à la corrosion des échantillons était proportionnelle à la teneur en aluminium. Il existe, par effet d’accumulation, des risques potentiels sur la santé humaine pour ce qui concerne l’utilisation des marmites de cuisson de fabrication artisanale.
Pagination / Nombre de pages: 109
URI/URL: https://dicames.online/jspui/handle/20.500.12177/2369
Collection(s) :Thèses soutenues

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
CS_06028.pdf4.05 MBAdobe PDFMiniature
Voir/Ouvrir


Tous les documents du DICAMES sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.